Réseaux sociaux : détournement de contenu, ça n’arrive pas qu’aux autres (ça m’est arrivé…)

  • 0

Réseaux sociaux : détournement de contenu, ça n’arrive pas qu’aux autres (ça m’est arrivé…)

Tags : 

Internet et les nouveaux outils numériques n’ont de sens que s’ils portent des contenus de qualité : site web, profil Viadeo ou Linkedin, page facebook, blog, twitter, etc. Ces contenus, bien que publics, n’en demeurent pas moins la propriété de leurs auteurs ou de ceux qui en ont acquis les droits suite à une cession. Si les auteurs de chansons sont bien protégés, il n’en est pas de même pour les auteurs de contenu internet, souvent victimes du « copier/coller »… Une réalité à laquelle j’ai été moi-même confrontée.

Ce n’est pas parce que le contenu généré est public qu’il est à tout le monde…Détournement de contenu sur le web

Il y a quelques mois, alors que je consulte le profil d’une consultante venue visiter mon profil Viadeo, je lis une description de ses activités en tout point semblable à mon propre texte de présentation. Pensant qu’il s’agit d’un bug d’affichage, je clique sur la page précédente de mon navigateur puis consulte à nouveau le profil de la consultante en question. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, force est de constater que la consultante a tout simplement effectué un « copier/coller » en bonne et due forme des textes présentant mes compétences ainsi que les types de services proposés par AJEM Consultants. Elle a toute de même pensé à changer le nom de l’entreprise et à supprimer la partie présentant mon activité de manager d’une troupe de danse orientale.
Mais le mal est fait, à la virgule près.

Ce qui est à toi n’est pas à moi…

Outre le fait que ces textes sont le résultat d’un travail sur le contenu et les mots clés visant à optimiser le référencement de mes activités sur Internet, – aucune envie de retrouver cette personne citée au même niveau que moi sur les moteurs de recherche grâce à mon travail – comment une « consultante en marketing et génération de contenu » digne de ce nom, peut-elle ainsi s’attribuer la « maternité » d’un texte qu’elle n’a pas écrit ?

La liberté offerte par les réseaux sociaux et Internet permet de partager des textes et des idées. Pas de les « voler ». En effet, partager nécessite de citer ses sources. Tout comme lorsque l’on reprend un extrait ou une citation d’un article publié dans la presse, on cite le journaliste.

Les droits d’auteurs s’appliquent sur Internet … et pas que pour les photos…

En France deux lois définissent le droit d’auteur dans le cadre du code de la propriété intellectuelle : ce sont les loi du 11 mars 1957 et celle du 3 juillet 1985. Son reconnus comme auteurs : « toute personne physique qui crée une oeuvre de l’esprit quelle que soit son genre (littéraire, musical ou artistique), sa forme d’expression (orale ou écrite), son mérite ou sa finalité (but artistique ou utilitaire) ». Cela s’applique donc pour les textes rédigés et publiés sur les blogs, réseaux sociaux et autres sites web, au même titre que pour les images et créations graphiques.

Une fois la colère passée, comment réagir face au détournement de contenu?

Tout d’abord, je vous déconseille la technique « batte de baseball » peu efficace et toujours mal venue. En revanche, le premier réflexe doit être d’effectuer immédiatement une copie d’écran pour bénéficier d’une preuve de ce qui s’est passé.

Avant de vous lancer dans des procédures juridiques et coûteuses – cela en vaut-il la peine ? – vous pouvez adresser un message par mail à la personne responsable du détournement du contenu ou à la direction générale dans le cas où l’auteur des faits n’est pais aisé à identifier.

Si cela a lieu sur des réseaux sociaux, il est important de porter à la connaissance des administrateurs ce qui s’est passé, preuves à l’appui. Dans la plupart des cas, les « voleurs » rectifient rapidement l’erreur qu’ils ont généralement commise par naïveté ou par ignorance.

En ce qui me concerne, j’ai également mis en place une alerte sur les moteurs de recherche pour suivre les publications, sur le web, de la consultante incriminée et m’assurer ainsi que mes textes ne fassent pas à nouveau l’objet d’un détournement de sa part.

Dans mon cas, tout s’est réglé après un simple échange de mail et un message aux administrateurs de Viadeo.

Si vous aussi avez été victime de ce type de détournement de contenu, n’hésitez pas à me faire part de vos commentaires. Car, c’est bien connu, plus on est de fous…

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Commenter

Recherche

Suivez-nous sur Twitter

AJEM Consultants est référençable sur DataDock. Vous êtes à la recherche d'une formation sur mesure, adaptée à vos besoins ?