Tag Archives: génération de contenu métier

  • 0
exemples de génération de contenu

Retour sur 3 exemples de génération de contenu très réussis ( de 1900 à nos jours…)

Tags : 

Évangéliser, éduquer ses clients, leur donner les moyens de comprendre leur marché tout en développant le discours de la vision et de la mission de sa propre entreprise, voilà l’un des rôles dévolus à la génération de contenu. Et quand on parle exemples de génération de contenu, on pense encore trop souvent blog, Twitter, Facebook, tribunes d’experts, retours d’expérience client… Bref, surtout du rédactionnel, de l’infographie ou de la vidéo postés sur le web et/ou imprimés puis remis en main propre lors de démarche de prospection commerciale (rendez-vous clients, événements, salons, etc.). Pourtant la génération de contenu passe aussi par des initiatives originales, capables de mixer des techniques marketing avec un contenu éducatif et ludique, en vue d’atteindre des objectifs de développement de la notoriété ou de développement commercial.

Étonnamment, cette idée ne date pas d’hier et a fait des petits depuis… Je vous propose donc, en matière d’exemples de génération de contenu, de revoir vos classiques et de découvrir d’autres initiatives !

Et les frères Michelin inventèrent la génération de contenu…

Exemples de génération de contenu : le guide Michelin

On oublie parfois que ces bonnes pratiques remontent au début du siècle dernier quand les frères Michelin, fondateurs de la célèbre marque au Bibemdum eurent la bonne idée de créer le guide Michelin en 1900 pour l’exposition universelle. Ils choisissant en premier lieu, de le remettre gratuitement à leurs clients. Le guide gagnera ses galons au fil des années en particulier avec la création des étoiles et deviendra un classique du gastronome voyageur, comme l’avait prévu les deux créateurs qui disaient de lui : « ce guide est né avec le siècle, il durera autant que lui « …

L’idée de départ est simple: aider les clients de Michelin à voyager mieux et plus. Car un automobiliste qui voyage est un automobiliste qui use des pneus.

L’histoire de la marque est à ce titre exemplaire car elle a toujours su anticiper les attentes de ses clients et créer, pour eux, une aide à la mobilité. Et ce, depuis la création de l’entreprise: le bureau des itinéraires ( ancêtre de viamichelin.fr), les cartes routières, les guides touristiques et hôteliers, sont autant d’idées de contenu qui ont participé à développer l’image de l’entreprise tout en lui permettant de mieux vendre à ses clients.

 

Guiness ou comment transformer des buveurs de bière en grands débatteurs devant l’Éternel …

Exemples de génération de contenu: le Guiness BookAutre exemple étonnant : le livre Guiness des records ! Bien qu’amateur de bière, j’avoue qu’avant une discussion à bâtons rompus avec Clément Lelardoux, formateur et consultant en web-marketing, je n’avais jamais fait le rapprochement avec la célèbre brasserie tant ce livre est devenu une institution.

À l’origine de cette aventure, on trouve une simple partie de chasse et une idée géniale. En 1951, Sir Hugh Beaver (directeur de la brasserie Guinness) débattit avec ses camarades pour savoir qui du pluvier doré ou du tétras volait le plus vite. Même en consultant des ouvrages de référence, impossible de connaître la réponse. Il lui vint alors à l’idée de créer un livre qui recenserait tous les records, un livre qui aurait comme autre avantage d’alimenter les discussions dans les quelques 81000 pubs de Grande-Bretagne et d’Irlande. Et quand on débat, on boit de la bière !

Que montrent ces deux exemples en matière de génération de contenu ? Que l’on peut faire passer des messages en proposant du contenu avec un rapport indirect et ainsi nourrir à la fois l’esprit de ses clients et notre image de marque.

Always et son #LikeAGirl ou servir la marque autant que la cause de ses consommatrices

Loin des schéma classiques des articles de blogs, des tweets et autres vidéos, j’ai choisi un autre exemple d’entreprise qui propose à leurs clients et consommateurs une génération de contenu pertinente : Always avec son message #LikeAGirl a fait le choix de mixer techniques marketing et contenu éducatif et engagé !

Avec sa campagne #LikeAGirl, Always se positionne comme un véritable acteur du marché de l’hygiène féminine et à ce titre prend une posture responsable vis à vis de la condition de la femme.

L’idée de base est simple : l’expression « comme une fille » est souvent utilisée comme une insulte et nombre de jeunes filles ont finalement une mauvaise image d’elles-mêmes une fois devenues adolescentes. Une expression qui n’est absolument pas ressentie comme une insulte par les petites filles. C’est ce que démontre la vidéo baptisée #LikeAGirl.

Lorsque l’on demande à une jeune fille ce que c’est que courir « comme une fille » ou lancer « comme une fille », elle va effectuer l’action en se ridiculisant. Si on pose la même question à une petite fille, elle va courir ou lancer naturellement. Always, par cette vidéo, affirme son engagement auprès des jeunes filles en les aidant à garder cette confiance en elle, qu’elles perdent souvent à l’adolescence.

A la fois outil marketing et message militant, ce contenu sert aussi bien l’image de la marque que la cause de ses consommatrices. Elle éduque les jeunes filles et porte l’image d’une marque responsable et engagée. A ce jour, la vidéo comptabilise plus de 36 millions de vues et a été largement partagée sur les réseaux sociaux… Parmi les exemples de génération de contenu que je cite souvent dans les formations que j’amine, j’avoue que celui-ci a été un vrai coup de cœur aussi bien dans la forme que dans le fond ! !

Au-delà des exemples de génération de contenu, si vous passiez à l’acte?

Comme vous pouvez le constater, la génération de contenu n’est pas née avec l’inbound marketing et  l’ère digitale. Elle a toujours été un réel plus pour les entreprises qui savaient miser dessus. Or, avec l’autonomisation des clients sur le web, la nouvelle génération Y plus zappeuse et avertie que la précédente, la génération de contenu est devenue un nouvel atout aisément accessible à condition de faire preuve d’un peu d’imagination et de créativité à bon escient. La génération de contenu  est une des clés de voute d’une communication différenciante et d’un marketing digital réussi !

Besoin d’être accompagné afin d’optimiser votre stratégie de génération de contenu? Envie de former vos équipes marketing sur ce sujet ?

Contactez-nous !

A lire sur le sujet de la génération de contenu:

8 bonnes résolutions pour réussir sa stratégie de génération de contenu

Rédiger un livre d’or, bonne idée

Les témoignages de vos clients; une mine d’or !

et la rubrique Génération de contenu de notre blog

Pour en savoir plus le Guide Michelin et le Guiness Book

http://www.viamichelin.fr/tpl/mag6/art200903/htm/tour-saga-michelin.htm

http://corporate.guinnessworldrecords.com/company-history.aspx

 


  • 0
rédiger un livre blanc

Rédiger un livre blanc : bonne idée mais j’en fais quoi ?

Tags : 

Avec l’avènement du web et de la « com’  » à tout prix, les recettes classiques pour valoriser les compétences de l’entreprise évoluent. La génération de contenu métier prend de nouvelles formes . Elle vous permet de communiquer avec efficacité et pertinence et de positionner votre entreprise en tant qu’un expert sur son secteur. Le contenu métier est avant tout centré sur votre client potentiel –  attentes,  problématiques,  besoins –  plutôt que sur votre entreprise et vos produits. Aussi il doit faire l’objet d’une réelle stratégie au sein de l’entreprise. Rédiger un livre blanc est une excellente option pour mettre en oeuvre une  génération de contenu pertinente et renforcer la notoriété de votre entreprise.  Quelques conseils et exemples de réalisations pour mieux comprendre comment faire de vos livres blancs l’une des clés de voute de votre stratégie de content marketing !

Qu’est-ce qu’un livre blanc? Du politiquement percutant à l’économiquement innovant !

Le livre blanc est un document rassemblant des informations destinées à un public donné. Il a pour objectif de lui permettre de prendre une décision au regard d’une thématique, d’une problématique ou d’un sujet particuliers.

A l’origine il a été conçu pour les politiques. en effet, le livre blanc avait pour but d’expliquer de façon simple et accessible les intentions d’un gouvernement. Son usage s’est élargi auprès d’institutions publiques. Et depuis quelques années il est utilisé par les entreprises privées. Il fait à présent partie intégrante de la stratégie de génération de contenu de l’entreprise.

Les livres blancs, s’ils répondent toujours à une stratégie marketing précise, ont généralement une structure commune. Un état des lieux autour de la problématique, des témoignages utilisateurs, des retours d’expérience et/ou une enquête. Il apporte une vision sur les évolutions majeures dans les années à venir, les solutions disponibles sur le marché, l’approche et le point de vue de l’éditeur du livre blanc.

Le livre blanc doit permettre de …

  • positionner l’entreprise comme un leader d’opinion et un expert dans son domaine d’activité
  • attirer de nouveaux clients et générer des contacts commerciaux à fort potentiel
  • fournir de l’information orientée métier et client (et non communiquer exclusivement sur l’entreprise)
  • développer la notoriété de l’entreprise
  • servir de support à de multiples opérations de communication : communiqué de presse, participation à une remise de trophée, soirée VIP, etc.

L’un des autres effets du livre blanc est de mettre en place une dynamique et une implication des partenaires de l’entreprise dans un projet commun. Cela fédère autour d’une communauté, les clients, les fournisseurs,  les institutions, les universitaires, les organisations professionnelles, etc.

Attention ! Rédiger un livre blanc, ce n’est pas :

  • créer une plaquette publicitaire version ultra détaillée
  • faire un copier/coller de wikipédia (ou d’un livre blanc d’un concurrent…)
  • synthétiser des articles de journaux
  • écrire un mémoire de fin cycle universitaire
  • faire la synthèse très technique (et sans approche métier) d’une étude réalisée par un cabinet conseil…

Rédiger un livre blanc d’accord…
mais j’en fais quoi ?

ajem consultants

Rédiger un livre blanc et le laisser dans vos tiroirs n’a évidemment que très peu d’intérêt si ce n’est de flatter son égo…

Vu le temps passé et l’énergie investie (sans compter l’argent dépensé), il devra nous donner des résultats marketing concrets.

Bref … Il doit être source de création de valeur et permettre de développer votre notoriété et de générer des leads!

J’en restitue le contenu auprès d’une cible identifiée et à fort potentiel

Votre livre blanc est prêt. Première opération, en particulier si vous avez fait appel à des contributeurs externes (clients, enseignants,etc.), effectuer une restitution du contenu de votre livre blanc auprès des contributeurs. Ces derniers pourront ainsi partager leur expérience mais aussi dialoguer avec des journalistes, influenceurs ou  clients à fort potentiel. Un petit déjeuner, un support visuel de type diaporama pour résumer le contenu, un débat et la remise du livre blanc aux participants feront de votre première communication autour du livre blanc, une opération efficace.

redigerun Livre blanc acxias acheteur a e-acheteur

Je le publie et le diffuse

Cela peut paraitre étonnant mais certains auteurs de livres blancs ont la fâcheuse tendance à ne pas les publier ou à en restreindre l’accès. Première étape, la publication sur le web et auprès d’une sélection de clients . Cette action permet de générer des contacts auprès d’une nouvelle clientèle ou de renforcer votre relationnel client. Informations, référencements, mots clés, mais aussi diffusion sur des sites spécialisés en rapport avec l’activité ou directement sur des sites dédiés à la diffusion de livres blancs serviront cet objectif.

Je l’intègre dans une campagne digitale

Les livres blancs sont un très bon outil pour générer des leads via une campagne digitale qui invitera les internautes à télécharger un contenu à valeur ajoutée. C’est le choix qu’a fait la société ITS Group avec son livre blanc rédigé en collaboration avec IBM (et AJEM Consultants pour la rédaction !) sur la place de l’AS400 dans la transformation digitale. Les prospects sont invités à télécharger un document qui fait le tour de la question et propose des solutions pour faire évoluer les applications AS400 critiques dans un contexte digital.

rédiger un livre blanc

Découvrir le livre blanc ITS Group

Je réalise une opération de relations presse

Une opération de relations presse judicieusement couplée à ce type d’action, est idéal dans ce cas, en particulier si vous avez obtenu des interviews de personnes reconnues ou une participation d’une organisation professionnelle par exemple. Les journalistes apprécieront toujours du contenu pertinent, surtout si le livre blanc suit une tribune d’expert réussie. Kimoce a ainsi communiqué sur la publication de son livre blanc auprès de la presse spécialisée.

Je crée l’événement

Pourquoi ne pas se lancer dans l’organisation d’un événement de prestige ou coupler la publication avec un événement de la profession ? Salon, remise de trophées, convention d’une organisation professionnelle représentative, concours… vous offriront la visibilité nécessaire pour assurer le succès de votre livre blanc.

C’est l’option choisie par Kimoce pour la réalisation de son livre blanc sur les nouveaux enjeux des DRSG qui a remis le livre blanc lors d’un événement organisé par une organisation professionnelle puis, face au succès du document, à organisé un Tour de France pour restituer le contenu du livre blanc.

Pour découvrir en vidéo le retour d’expérience de Kimoce

Un dernier conseil si vous souhaitez rédiger un livre blanc…

Si vous aussi, vous avez envie de vous lancer dans l’aventure d’un livre blanc en toute sérénité,  pensez à faire appel à ceux dont c’est le métier et qui vous garantiront qualité de contenu et d’écriture. Un expert n’est pas forcément la meilleure personne pour rédiger un livre blanc. Un spécialiste de la génération de contenu, oui…

Pour en savoir plus sur la rédaction de livres blancs avec AJEM Consultants

 


  • 0
générer un contenu attractif et efficace

Génération de contenu : la créativité et la qualité passent aussi par la forme !

Tags : 

Générer du contenu est devenu le nouveau leitmotiv pour nombre d’entreprises qui ont compris qu’un joli site et une jolie plaquette ne suffisaient pas à attirer des clients et des prospects.

Si la qualité du contenu généré reste primordial (dans génération de contenu il y a contenu !), n’oublions pas qu’il est tout aussi important de rendre ces productions rédactionnelles attractives. Et pour cela, n’hésitons pas à laisser libre cours à notre imagination…

La génération de contenu ou comment varier les plaisirs (de lire) !

La génération de contenu est évidemment basée sur la volonté de fournir de l’information aux lecteurs, des informations qui permettront de valoriser vos produits et de vous positionner en experts.

Ce n’est pas pour cela que vous devez ennuyer vos lecteurs. Même si l’on s’adresse souvent à des DSI, DAF et autres DRH, produire du contenu ne doit pas forcément rimer avec tradition et classicisme.

Il est donc important de penser vos publications en cherchant à les rendre les plus attractives possibles. Pour un même sujet et en fonction de l’objectif, le contenu peut-être généré sous plusieurs formes, en recherchant la créativité mais toujours à bon escient :

  • Le classique mais efficace article de blog
  • La formule « 3 questions à, 5 conseils pour, etc. »
  • Les portraits (de collaborateurs, de partenaires, de dirigeants, etc.)
  • les retours d’expérience sous forme d’interview (de vos clients, de vos partenaires, de vos dirigeants)
  • les tribunes d’opinion
  • les éditos (pour un site web, une newsletter, un catalogue produit, etc.)
  • les infographies
  • les dessins humoristiques
  • les jeux comme les QCM ou les Jeux « vrai/faux »
  • les glossaires

Comme vous pouvez le constater, nous avons souvent l’embarras du choix. Il suffit simplement de faire correspondre l’objectif avec la forme.

Voici un exemple intéressant que j’ai réalisé avec la société Web et Solutions, qui propose un glossaire du e-commerce à ses lecteurs.

Extrait :

Avis consommateur

Possibilité laissée aux internautes de rédiger un commentaire pour donner leur avis sur la boutique en ligne qu’il viennent d’utiliser ou le produit qu’ils viennent d’acheter.

C’est un élément important pour le taux de transformation car les usages sur le web évoluent et l’avis client devient de plus en plus un outil d’aide à la vente.
L’avis permet d’exprimer l’opinion sur le produit ou l’expérience vécue par le client dans la boutique.
L’avis client peut être proposé par le site e-commerce ou être géré par un spécialiste de l’avis client comme TrustPilot ou FIA-NET qui ont pour avantage d’être indépendants du site e-commerce.
Le positionnement dans le parcours client de l’avis client est essentiel pour une optimisation du taux de transformation.

Back office

Espace dédié au e-commerçant pour administrer et gérer son site web.

Pour être performant, le back office doit être simple d’utilisation et centraliser l’intégralité des fonctions de gestion pour permettre au e-commerçant de gagner en efficacité. Il devra également idéalement permettre une gestion centralisée mais personnalisée des différents canaux de vente.

Voir tout le glossaire sur le blog de Web et Solutions

L’intérêt est à la fois de donner des informations aux e-commerçants qui visitent le blog mais aussi de mettre en avant le positionnement de l’entreprise et sa vision du métier d’e-commerçant et des besoins de ses clients.

Miser sur l’humour et les références culturelles pour se démarquer

La génération de contenu est à présent une arme utilisée par de nombreuses entreprises, aussi sortir du lot nécessite aussi de savoir parler différemment à ses lecteurs.

Penser que parce que nos interlocuteurs sont des gens sérieux il faut forcément leur parler dans un style laborieux et très technique est une erreur couramment répandue. Comme dirait mon papa « il faut travailler sérieusement sans se prendre au sérieux ». Cela fonctionne aussi pour la génération de contenu !

Voici un retour d’expérience intéressant, qui illustre mes propos, concernant un sujet traité dans le bulletin municipal de Saint-Jeannet (06). A chaque numéro, il était nécessaire de rappeler que les feux de forêt étaient une réalité dans cette partie du Sud Est et que les habitants devaient respecter certaines règles. Après plusieurs articles « sérieux », l’équipe municipale a fait le choix de proposer un QCM, avec des réponses très évidentes, mais qui avaient pour principal intérêt de faire rire le lecteur et donc de s’assurer qu’il intègrerait l’information. Et cela a fonctionné sans pour autant que l’équipe municipale ne perde de sa crédibilité (au contraire) !

bulletin municipal QCM feux de forêt


  • 0

En 2014 on OSE !

Tags : 

La nouvelle année est arrivée. Si certains ont déjà commencé à la faire rimer avec sclérose voire arthrose, chez AJEM Consultants, nous avons envie de faire rimer 2014 avec « on ose ! » (à prononcer avé l’accent du Sud de préférence !).

Il y a 10 ans bientôt, j’ai osé me lancer – « Mais t’es folle, t’es enceinte et en plus t’avais un boulot en or » – et j’ai créé AJEM Consultants.

Certes, je suis passée comme tous les entrepreneurs par des phases de totale euphorie (oui, je l’avoue, j’ai dansé sur mon bureau la danse des indiens ou hurlé sous la pluie seule sur un parking à la tombée de la nuit) et des phases de « moins bien » (bien sûr, monsieur le banquier, promis, juste pour deux mois le découvert),.

Mais finalement je ne regrette pas mon choix.

Pourquoi ? Tout d’abord parce que j’ai fait éclore mes roses comme disait Anatole France et que je suis allée au bout de mes envies.

Mais aussi et surtout parce que chaque jour, mon métier de consultant me comble de bonheur. Oui de bonheur. J’accompagne des entreprises ambitieuses, qui ont envie de se dépasser, qui sont créatives et innovantes et que leurs dirigeants sont heureux de diriger.

Dans ces temps où la sinistrose est bien trop souvent à l’honneur, je l’avoue : je travaille avec des entreprises qui réussissent et j’en suis fière !

Puisque finalement, comme le disait joliment Pierre Dac, « entre un avenir rOSE et un avenir morOSE, il n’y a qu’un mot », en 2014, je vous propose qu’on OSE !


  • 0

acxias publie un livre blanc e-achat: de l’acheteur à l’e-acheteur

Tags : 

Acxias, cabinet conseil en e-achat, vient de publier un livre blanc e-achat : « de l’acheteur à l’e-acheteur: un acteur majeur de la compétitivité des entreprises »

Dans l’objectif de mieux valoriser la fonction Achats, acxias édite un Livre Blanc e-achat détaillant le rôle clé du système d’information achats qui accompagne les acheteurs dans la professionnalisation de leur métier et leur permet de relever les défis auxquels ils sont confrontés aujourd’hui : efficience, communication, compliance, pilotage de la performance, gestion des risques, RSE etc.

Il s’agit d’un ouvrage réalisé en collaboration avec les entreprises les plus matures dans ce domaine, et qui donne une large place aux témoignages et expériences des directions achats, chefs de projets internes ou responsables processus – performance – systèmes d’information achats.

A travers leurs témoignages se dessine une fonction en pleine évolution, devenue centrale dans l’entreprise, qui doit à la fois être plus connectée, plus mobile et prendre en compte des dimensions managériales et technologiques. La fonction nécessite également de plus en plus de capacité d’analyse, d’innovation et de communication.

Au travers de a réalisation d el livre blanc e-achat, le cabinet conseil se positionne en véritable expert avec une vision sur l’état des lieux, les bonnes pratiques et les outils adaptés aux nouveaux enjeux que doivent relever les acheteurs du 21ème siècle.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site web du cabinet conseil acxias: www.acxias.com


  • 0

Retour d’expérience – Générer du contenu local pour Psion France

Tags : 

Générer du contenu local: « La génération de contenu doit se décliner localement afin d’apporter une approche terrain à nos témoignages utilisateurs.»

Depuis 2009, la filiale française de Psion, société anglo-canadienne spécialisée dans la conception de terminaux métier, a choisi la génération de contenu pour mettre en avant son expertise métier. Pour cela, elle a externalisé cette mission auprès d’AJEM Consultants qui génère et rédige les retours d’expérience (clients et partenaires). Ces témoignages sont également déclinés sous forme de vidéos et de communiqués de presse avec les sociétés LCMA et GLC, membres du réseau Activ’3D auquel appartient AJEM Consultants. Cette approche locale de la génération de contenu permet d’alimenter  le site communautaire du groupe avec du contenu en français et de proposer une approche très terrain aux clients et prospects de Psion.

« Notre force de proposition, en tant que direction marketing, repose essentiellement sur la qualité du contenu généré aussi bien dans le fond que dans la forme. »

Stéphanie Michel Amato. Pouvez-vous présenter Psion rapidement ?

José Perez. Psion est le pionnier des ordinateurs mobiles de qualité professionnelle et de leurs applications industrielles dans le monde. Notre cœur de métier est l’innovation dans l’informatique mobile professionnelle depuis 1980. En effet, nous avons démarré comme inventeur du PDA et nous proposons aujourd’hui à nos clients, des solutions à leurs problématiques professionnelles. Parmi nos nombreux clients figurent Volkswagen, Ministère de l’Intérieur, BMW, Goodyear, Copenhagen Airports, BNSF…  Le « business model » est basé sur l’innovation ouverte, nous travaillons en collaboration directe avec nos clients et nos partenaires pour co-créer de nouvelles versions de produits mobiles, de logiciels et de services qui répondent aux attentes et besoins du marché. Cette collaboration s’appuie sur le site communautaire, www.ingenuityworking.com.

Stéphanie Michel Amato. Quelle est  la place de la génération de contenu dans la politique marketing de la filiale française?

José Perez. C’est dans un contexte international (notre siège est à Londres) mais aussi local (nous avons des filiales sur les 5 continents) que nous générons du contenu car nous poussons beaucoup notre web communautaire et les réseaux sociaux pour la promotion de notre image d’expert. Aussi, chaque filiale a intérêt à générer son propre contenu et on peut difficilement imaginer de le faire sans s’appuyer sur des prestataires eux-mêmes locaux.

Stéphanie Michel Amato. Comment est impliqué le marketing sur la gestion du site communautaire de Psion et sur les réseaux sociaux ?

José Perez. Notre force de proposition, en tant que direction marketing, repose essentiellement sur la qualité du contenu généré aussi bien dans le fond que dans la forme. En ce qui me concerne, je suis particulièrement attaché à la qualité rédactionnelle des témoignages clients et des communiqués de presse que nous produisons.

« En matière de génération de contenu, après la phase euphorique de mise en place d’outils en ligne, nous ne devrions pas perdre de vue ce qui fera toujours la différence : la créativité ! »

De même pour le format vidéo des retours d’expérience, nous recherchons une qualité professionnelle pour garantir notre crédibilité. Et qui dit qualité, dit travail sur le terrain avec des prestataires qualifiés pouvant nous apporter les compétences et les ressources dont nous ne disposons pas forcément en interne.

Stéphanie Michel Amato. Quelles sont, à votre avis, les perspectives en matière de génération de contenu ?

José Perez. Après la phase assez euphorique de l’installation de la solution informatique en elle-même – le site web communautaire de Psion par exemple – nous devrons revenir vers une notion fondamentale, celle qui nous permettra de toujours faire la différence : la créativité ! Et là, la génération de contenu va prendre une place de plus en plus importante dans la stratégie marketing des entreprises.

Stéphanie Michel Amato. Pourquoi externaliser quand il s’agit de générer du contenu local ?

José Perez. Je reste convaincu d’une chose : une chose ne changera jamais pour les responsables marketing c’est la nécessité d’avoir des professionnels, avec nous,  qui savent produire, gérer et diffuser de l’information et du contenu métier pertinent. La génération de contenu est un vrai métier, avec ses techniques et ses méthodologies !

Stéphanie Michel Amato. Comment fonctionne cette externalisation ?

José Perez. Je travaille avec trois indépendantes de la communication qui prennent en charge les projets dès leur détection. Lorsqu’un cas client est identifié, c’est-à-dire que les conditions sont réunies pour faire de ce cas client un retour d’expérience à valeur ajoutée, la rédactrice s’organise avec l’attachée de presse pour gérer les autorisations, l’organisation des interviews et le suivi du projet. Elles identifient la nécessité ou non de réaliser une vidéo et si cela est le cas, elle intègre, dans la boucle, la réalisatrice. Elles prennent en charge tout le process, de la collecte d’information à la génération du contenu en passant par les autorisations de publication. Comme elles connaissent parfaitement notre secteur d’activité, cela limite mes interventions dans le process.

Stéphanie Michel Amato. Pourquoi travailler avec un réseau de consultantes indépendantes plutôt qu’avec une agence ?

José Perez. Mais je travaille avec une grande agence ! (rires) Elle a un nom un peu compliqué, AJEM Consultants, LCMA et GLC et elle a pignon sur rue ! Je rigole un peu mais, grâce au réseau Activ’3D,  j’ai accès à un regroupement d’indépendantes qui travaillent en parfaite harmonie, qui se connaissent très bien et qui apportent, chacune à son niveau,  un travail complémentaire et surtout un travail de qualité digne d’une grosse agence !


  • 0

Retour d’expérience – Le livre blanc de Kimoce

Tags : 

« Le livre blanc nous a permis de développer notre image d’expert auprès de nos prospects, de générer près de 50% de nouveaux contacts qualifiés et de gagner encore en crédibilité auprès de nos clients existants.  »

Pour fêter les 20 ans de Kimoce, éditeur logiciel spécialisé dans la valorisation des services et l’optimisation des ressources, Patrick Hett a choisi de réaliser un livre blanc sur les  « Nouveaux enjeux des DRSG ». L’objectif ? Valoriser l’expertise acquise depuis deux décennies, mettre en lumière les métiers des services généraux souvent déficients en termes d’image  et faire de cet outil un vrai vecteur de notoriété . Un pari réussi comme Patrick nous le confirme.

Stéphanie Michel Amato. Pouvez-vous présenter Kimoce rapidement ?

Patrick Hett. Depuis plus de 20 ans, nos experts se mobilisent pour innover et permettre aux services supports de valoriser les services et optimiser les ressources associées afin que l’organisation gagne en robustesse, en agilité et en performance. Kimoce les accompagne en concevant des plateformes logicielles métier, intégrées et modulaires. À l’écoute de nos clients et des grandes tendances du métier, nos solutions participent à la fiabilisation des process et à l’amélioration du service rendu. Nous déclinons notre plateforme par métier  afin de proposer une réponse  spécifique aux problématiques des équipes supports : « Achats, services généraux et environnement de travail », « SAV, logistique et services aux clients », « Patrimoine, infrastructures et services publics ».

Stéphanie Michel Amato. Dans quel contexte avez-vous réalisé le livre blanc ?

Patrick Hett. Pour les 20 ans de Kimoce, nous avions envie de développer une démarche originale, différente de la communication habituelle. Nous avons souhaité capitaliser sur l’expertise que nous avons rassemblée depuis 20 ans afin de mettre un coup de projecteur sur des métiers mal connus – mais aussi mal reconnus – que sont les métiers du service.

Stéphanie Michel Amato. Quelle a été la démarche ?

Patrick Hett. Nous avons eu une réflexion interne afin de collecter l’information car le contenu diffusé se devait d’être utile pour notre cible.

Nous avions déjà diffusé une tribune d’expert auprès de la presse sur le sujet enjeux des DRSG, dont le succès avait conforté notre démarche.

Nous avons ensuite défini une liste de contributeurs qui pouvaient amener leur expertise (dont de nombreux clients Kimoce avec une couverture mondiale) puis nous avons choisi un prestataire pour la rédaction afin d’avoir une démarche indépendante.

« Nous avons souhaité capitaliser sur l’expertise que nous avons rassemblée depuis 20 ans afin de mettre en lumière des métiers mal connus – mais aussi mal reconnus – que sont les métiers du service. »

Stéphanie Michel Amato. Comment avez-vous exploité le livre blanc de Kimoce dans  votre plan marketing ?

Patrick Hett. Tout d’abord, il faut savoir qu’un livre blanc, c’est beaucoup d’énergie et celui-ci en particulier était, en plus, très réussi. Aussi, nous avons souhaité en faire un événement. C’est pourquoi, nous avons profité des trophées de l’ARSEG (Associations des Responsables des Services Généraux) pour lancer notre livre blanc avec, bien entendu, un relais presse et un relais sur le web via notre site.

Par la suite, nous avons fait un Tour de France – qui est même passé par les Dom Tom – avec 12 dates qui ont permis de faire des conférences autour du livre blanc et de rassembler près de 500 participants. Plus de 1000 contacts qualifiés ont également été générés via le site web.

Stéphanie Michel Amato : Que pouvez-vous dire sur les contacts générés suite à cette opération?

Patrick Hett. La qualité de ces contacts est indéniable, c’est très ciblé. Nous avons pu comptabiliser plus de 50% de nouveaux contacts uniquement via internet.

Stéphanie Michel Amato. Quels bénéfices avez-vous pu retirer de cette opération ?

Patrick Hett. Je dirai qu’ils sont de trois types : tout d’abord la notoriété ! Nous avions déjà une très bonne image mais faire l’effort de générer du contenu de qualité, capable d’amener des idées et une réflexion, a été très apprécié par le marché. Ensuite nous avons pu toucher de nouveaux contacts et le troisième point positif est que nos clients, toutes les entreprises ont déjà fait le choix des solutions Kimoce, ont été confortées dans leur choix. Cela nous a aussi permis d’élargir notre audience auprès de consultants qui s’appuie à présent sur le livre blanc pour leurs travaux. Cela va même plus loin puisque notre livre blanc, est utilisé comme support de cours dans certaines formations universitaires Bac+5 spécialisées dans les services généraux.

«  Nous avons fait un Tour de France avec 12 dates qui ont permis de faire des conférences autour du livre blanc et de rassembler près de 500 participants. Plus de 1000 contacts qualifiés ont également été générés via le site web. »

Stéphanie Michel Amato : Comment décririez-vous vos relations avec AJEM Consultants et GLC ?

Patrick Hett. Gwendoline Bodineau, notre conseil en relations presse nous a mis en contact avec AJEM Consultants pour la rédaction du livre blanc et nous avons pu bénéficier de l’expérience d’une consultante sachant rédiger, interviewer, mais également synthétiser avec un œil extérieur l’ensemble de l’expertise aussi bien auprès de notre équipe que de nos clients. Le premier critère est, pour nous la compétence, que ce soit dans le cadre d’une consultante indépendante ou d’un grand groupe et le second point c’est la relation humaine ! Nous avons les deux avec Stéphanie et Gwendoline.

Pour en savoir plus sur le livre blanc de Kimoce: www.kimoce.fr

Pour en savoir plus sur Activ’3D: www.activ3d.com


Recherche

Suivez-nous sur Twitter

AJEM Consultants est référençable sur DataDock. Vous êtes à la recherche d'une formation sur mesure, adaptée à vos besoins ?